Passer au contenu principal
Panier

Le stress vous empêche de dormir?

Publié le

Le stress vous empêche de dormir?

 

Le manque de sommeil vous stresse? Ou vice-versa? Plus de 80 p. 100 de Canadiens, en effet, auraient du mal à dormir à cause du stress. Le problème est si répandu qu’on lui a consacré une journée à l’échelle mondiale, le 16 avril, afin de sensibiliser les gens au stress et à ses répercussions. 

L’un après l’autre, des chercheurs confirment le lien entre le stress et une gamme de problèmes de santé, depuis le risque accru de maladie cardiaque jusqu’au diabète. Mais saviez-vous que le stress peut aussi expliquer pourquoi une bonne nuit de sommeil vous semble maintenant un luxe exceptionnel?

Le lien

Sous l’effet de la tension, le corps produit davantage de cortisol, l’une des hormones du stress, ce qui incite les glandes surrénales à sécréter deux autres hormones du stress : l’adrénaline et la noradrénaline. Celles-ci déclenchent à leur tour une réaction du type « reculer ou résister ». Si vous vivez toute la journée des situations stressantes, par exemple parce votre liste de choses à faire n’en finit plus de s’allonger, votre corps aura du mal à se sortir de ce cycle, même pendant la nuit. Il n’arrivera peut-être plus à produire de la mélatonine, qu’on appelle aussi l’hormone du sommeil. Vous serez frustré par votre incapacité de fermer l’œil, et votre stress s’en trouvera aggravé.

Le lendemain de cette insomnie déstabilisante, vous serez encore plus sensible aux situations stressantes[1]. Un simple retard d’autobus ou l’annulation du dîner prévu vous sembleront exagérément stressants. L’accumulation vous maintiendra dans un état de stress qui gâchera votre sommeil, comme la nuit précédente[2].

C’est le début d’un cercle vicieux.  

La recherche a amplement démontré le lien entre le stress et le manque de sommeil. Les chiffres prouvent en effet qu’au fil d’une année, les gens qui souffrent d’insomnie chronique secrètent de grandes quantités d’hormones du stress et vivent plus d’événements stressants[3]. Des chercheurs ont constaté que le stress en contexte professionnel et social est étroitement lié aux troubles du sommeil et à la difficulté de se réveiller le matin[4].

Que faire?

Détendez-vous. Plus facile à dire qu’à faire, bien sûr, mais voici quelques trucs : prenez de grandes respirations, cessez de consulter vos appareils électroniques sitôt le travail terminé, offrez-vous un massage et faites de l’exercice chaque jour.

Préférez des aliments qui stimulent la bonne humeur. Certains aliments contiennent des éléments nutritifs favorables à la chimie du cerveau. Quels sont ces aliments de la bonne humeur? Lisez ceci.

Pensez aux suppléments relaxants. Pour un peu d’aide contre le stress pendant la journée, essayez la Mélatonine Antistress et aide-sommeil de Jamieson, dont les ingrédients aident à réduire les symptômes du stress et favorisent la détente.

Restez dans l’ombre. Avant d’aller au lit, éteignez tous vos appareils électroniques : ils émettent un rayonnement qui nuit à la production de mélatonine.

Respectez un horaire. Couchez-vous chaque soir à la même heure pour régulariser votre horloge interne.

Évitez les stimulants en après-midi et en soirée. Après le dîner, évitez la caféine, l’alcool et l’exercice, qui stimulent la production de cortisol et empêchent le corps de se reposer.

Prenez un supplément de mélatonine. Un supplément naturel propice au sommeil comme SOMMEIL SantéMC de Jamieson, qui contient de la mélatonine et des herbes calmantes, peut contribuer à rétablir le cycle veille-sommeil, à accélérer l’endormissement, à augmenter le nombre d’heures de sommeil et à en améliorer la qualité, sans les effets secondaires négatifs des habituels produits d’aide au sommeil.

Si vos difficultés de sommeil persistent, consultez votre professionnel de la santé, qui vous aidera à en déterminer les causes. 

 

[1] http://psycnet.apa.org/journals/emo/12/5/1015/

[2] http://psycnet.apa.org/journals/emo/12/5/1015/).

[3] http://journals.lww.com/psychosomaticmedicine/pages/default.aspx

[4] http://www.jpsychores.com/article/S0022-3999(02)00333-1/abstract