Passer au contenu principal
Panier

Trois facteurs de stress qui vous minent à votre insu

Publié le

Nous avons chacun notre façon de gérer le stress. Certains font du yoga, d’autres s’éclipsent quelque temps à la plage. Il est fort probable que, de retour à la maison, ou au travail après le week-end, vous vous sentiez submergé : la tension s’accumule de nouveau sur vos épaules. Si vos techniques de relaxation restent vaines, jetez un coup d’œil à ces trois facteurs de stress invisibles et souvent ignorés dans notre vie quotidienne.

Manger pour se réconforter

Rien de plus facile que de se jeter sur des aliments réconfortants, mais malsains, de retour à la maison après une journée difficile. Pourtant, ce type de nourriture intensifie votre stress et réduit à néant vos mécanismes d’adaptation. En effet, les aliments transformés et raffinés entraînent des fluctuations de la glycémie, provoquant ainsi irritabilité et sautes d'humeur. S’ensuit d’ordinaire une nette diminution de la concentration, ce qui rend la gestion de votre boîte de réception débordante de messages bien plus alarmante qu’elle ne l’est en réalité. Pire encore, une alimentation malsaine est appauvrie en nutriments. Résultat : vous pouvez dire adieu à des substances qui vous aideraient pourtant à maîtriser votre stress, comme les vitamines B, au moment où vous en avez le plus besoin.

La solution : Assurez-vous de consommer une grande variété d’aliments sains et frais ainsi que des protéines de haute qualité tout au long de la journée. Vous stabiliserez votre niveau d’insuline et apporterez à votre corps les nutriments nécessaires pour rester en pleine forme. Un supplément de complexe B100 vous aidera aussi à fournir ces nutriments indispensables à votre organisme, réduisant ainsi irritabilité et nervosité. 
 

Une technologie pas si intelligente

Nous sommes nombreux à avoir recours à une technologie intelligente pour simplifier nos vies et nous rapprocher de nos amis et de notre famille. Téléphones, tablettes et autres ordinateurs font partie intégrante de notre quotidien, à tel point qu’il est difficile de s’en passer. Il s’agit peut-être là d’une partie du problème. Selon des études récentes, utiliser un ordinateur toute la journée, chaque jour, jusqu’à ce qu’on aille se coucher peut avoir un effet important sur notre niveau de stress. Ainsi, d’après une étude[1], les personnes qui naviguent dans Internet ou communiquent avec leurs amis dans les deux heures précédant le coucher enregistrent des niveaux de stress plus élevés que celles qui s’en abstiennent. Toujours selon cette étude, utiliser une technologie de cette nature avant de se mettre au lit modifie la qualité du sommeil, ce qui affaiblit la capacité du corps de gérer le stress le lendemain. Cela est particulièrement vrai pour ceux et celles qui ont tendance à vérifier leurs courriels professionnels après les heures de travail.

Mais ce n’est pas tout. Si l’on se fie à d’autres études[2], suivre constamment la vie de ses semblables dans les médias sociaux favorise l’anxiété de ratage (la crainte de manquer quelque chose d’important), et renvoie une image corporelle négative, ce qui, vous aurez deviné, ne fait que décupler le stress.

La solution : Certes, la technologie et les médias sociaux sont des outils merveilleux, mais il est important d’en restreindre l’usage. Consacrez un temps limité à l’utilisation de cette technologie chaque jour et apprenez à éteindre votre téléphone ou votre tablette deux heures avant d’aller vous coucher. Si vous avez reçu un courriel ou un message, il est probable qu’il pourra attendre jusqu’au lendemain matin. Pour en savoir plus sur le lien entre stress et sommeil, cliquez ici.

Ranger pour se détendre

Cuisine, garde-robe, voiture, table de travail et même écran d’accueil de votre téléphone : le désordre se faufile partout. Il gagne souvent du terrain parce que vous êtes trop occupé pour vous attaquer au rangement de votre espace. De plus, la simple idée de vous débarrasser d’articles dont vous n’avez plus besoin peut donner lieu à une certaine anxiété. Selon Psychology Today, le désordre provoquerait des stimuli en nombre bien supérieur à ce que notre cerveau est capable de traiter. Résultat : nos sens surchauffent. Il y a aussi d’autres raisons pour lesquelles désordre rime avec stress : il nous distrait de tâches bien plus essentielles et il favorise la procrastination, le sentiment d’échec et la désorganisation[3]

La solution : Réservez une plage horaire dans votre agenda pour ranger ce qui doit l’être (laissez votre téléphone de côté!). Vous n’utilisez plus un objet? Un vêtement? Donnez-le. Mais surtout, veillez à ce que le désordre ne s'accumule pas. Ne perdez pas de vue ce qui s’empile dans un coin et sachez où va chaque chose.

Et vous, comment gérez-vous votre stress? Avez-vous des conseils? Indiquez-les dans la rubrique Commentaires, ci-dessous.

 

[1] http://www.livescience.com/34807-technology-before-bed-increases-stress.html

[2] http://www.pewinternet.org/2015/01/15/social-media-and-stress/

[3] https://www.psychologytoday.com/blog/high-octane-women/201203/why-mess-causes-stress-8-reasons-8-remedies