Passer au contenu principal
Panier

Votre cœur vous parle

Publié le

Le risque de maladies cardiovasculaires inquiète de plus en plus les Canadiens. Statistique Canada rapporte environ 70 000 crises cardiaques chaque année, soit une crise cardiaque toutes les sept minutes. Ces données sont très alarmantes, car les maladies cardiaques sont en grande partie évitables.

Les Canadiens de 20 à 45 ans font généralement la sourde oreille lorsqu’il est question de maladies cardiovasculaires. Pour eux, ce sont des maladies de « vieux » dont ils pourront s’inquiéter à un âge plus avancé. Ils ont tort.

Les résultats de l’indice sur la santé CANHEART publiés en décembre 2013 révèlent que rien n’est plus faux : 90 % des Canadiens sont en mauvaise santé cardiovasculaire!

Les chercheurs ont fait la synthèse des facteurs et des comportements qui influencent la santé cardiovasculaire, comme le tabagisme, l’activité physique, l’alimentation, le poids, le diabète et l’hypertension artérielle. Ils en concluent que 90 % des Canadiens de plus de 20 ans présentent au moins un facteur de risque de maladies cardiovasculaires, tandis que 40 % présentent trois facteurs de risque ou plus.
La maladie cardiaque commence tôt dans la vie. Aujourd’hui, nous avons une bonne connaissance des facteurs de risque et sommes bien outillés pour agir en prévention. Si les gens dans la vingtaine commencent dès maintenant à faire ce qu’il faut, ils pourraient contribuer à empêcher ce qui a tout l’air d’une épidémie en devenir.

Les événements cardiaques se produisent souvent lorsqu’un morceau de plaque artérielle se détache et forme un caillot, ce qui provoque généralement un arrêt cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une mort subite d’origine cardiaque. Des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont découvert que les personnes qui présentent les taux sanguins les plus élevés d’acides gras essentiels oméga-3 (ADH et AEP) réduisent de 80 % leur risque de mort subite d’origine cardiaque comparativement à ceux qui présentent les taux d’oméga-3 les plus bas.

Pourquoi les acides gras essentiels oméga-3 font-ils une différence? Parce qu’ils améliorent la stabilité artérielle et entravent l’épaississement des artères. De plus, les oméga-3 diminuent la pression artérielle, maintiennent la flexibilité des artères et améliorent la fonction cardiaque.

Mes nombreuses années de pratique clinique m’ont persuadé que les huiles de poisson oméga-3 exercent une action bénéfique cruciale pour la santé du cœur. Pour démontrer leur valeur préventive, j’ai récemment mené une étude pilote auprès de femmes et d’hommes âgés de 25 à 47 ans. Pour commencer, nous avons soumis chaque participant au test Omega Score, qui permet d’isoler les concentrations d’AEP+ADH dans le sang. Près de la moitié des participants présentaient un taux d’AEP+ADH nettement insuffisant, associé à un risque élevé de mort subite d’origine cardiaque.

Pendant 30 jours, chaque participant a pris une capsule par jour d’huile Oméga COMPLETMC Super krill 1 000 mg de Jamieson ou d’Huile de saumon sauvage Oméga COMPLETMC pure à 100 % 1 000 mg de Jamieson. Sur une période d’un mois, le taux d’AEP+ADH a augmenté sensiblement chez tous les participants. De plus, pour la majorité des participants à risque de mort subite d’origine cardiaque, le risque est passé à faible.
Ces résultats sont révélateurs. Vous pouvez réduire votre risque de souffrir de maladie cardiaque durant votre vie simplement en prenant un supplément d’oméga-3 chaque jour.

Février, c’est le Mois du cœur. C’est un bon moment pour vous et vos êtres chers de tirer les conclusions qui s’imposent et de vous occuper sérieusement de votre santé cardiaque.

RÉFÉRENCES
Sowers JR. (2003). Obesity as a Cardiovascular Risk Factor: A Critical Review. Am J Med, 115: 37S-41S.
Bray GA. (2003). Risks of obesity: A Critical Review. Endocrinol Metab Clin North Am, 32: 787-804.
Miller M. (1999). Triglyceride as a Risk Factor: A Critical Review.Epidemiology. Lipids, 34: 267S-271S.
Lavie CJ et coll. (2009). Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acids and Cardiovascular Diseases. Journal of the American College of Cardiology, 54: 585-594.
Albert et coll. (2002). Blood levels of long chain n-3 fatty acids and risk of sudden death. NEJM, 346: 1113-1118.
Lemaitre et coll. (2003). N-3 Polyunsaturated Fatty Acids, Fatal Ischemic Heart Disease and Non-Fatal MI in Older Adults: The Cardiovascular Health Study. AJCN, 77: 319-325
Harris and Von Schacky C. (2004). The Omega 3 Index: a new risk factor for death from coronary heart disease. Prev Med, 39: 212-220.