Passer au contenu principal
Panier

Trouver du temps pour soi

Publié le

La fête des Mères, en mai, rend hommage aux mères, aux futures mères et aux liens maternels et souligne l’importance des femmes dans la société. Les femmes ont cette admirable capacité de perfectionner l’art d’accomplir plusieurs choses en même temps et de concilier harmonieusement différents rôles au travail, au foyer et dans leurs relations avec leurs parents et amis. Or, une étude récente réalisée en collaboration avec la Fondation des maladies du cœur conclut que 60 pour cent des mères canadiennes manquent de temps pour bien prendre soin d’elles-mêmes. Les problèmes de santé qui se manifestent chez les femmes avec l’âge sont souvent causés par des facteurs de risque qu’elles ont développés dans leur jeunesse, comme le stress chronique, la sédentarité et la mauvaise alimentation.

Dans ma pratique, je vois des femmes jeunes et vieilles aux prises avec toutes sortes de problèmes de santé : syndrome prémenstruel (SPM), ménopause, contrôle du poids, ostéoporose, maladie cardiaque, santé mentale, cancer, stress et j’en passe. Pour les aider à se sentir bien dans leur peau et à répondre aux exigences de la vie quotidienne, j’encourage mes patientes à suivre quelques règles logiques : se donner une alimentation équilibrée et riche en nutriments, s’obliger à faire de l’exercice régulièrement, se reposer suffisamment et gérer le stress. En ma qualité de docteure en naturopathie, je préconise une abondante consommation de vitamines, de minéraux, d’acides gras oméga-3 et d’isoflavones. Ces nutriments se retrouvent peut-être dans différents aliments, mais il est souvent nécessaire de prendre des suppléments pour en obtenir un apport suffisant.

LES VITAMINES ET LES MINÉRAUX

Ne sous-estimez jamais le pouvoir des vitamines et des minéraux. Ces simples nutriments sont absolument indispensables à tous les processus physiologiques. De nombreux problèmes de santé féminine découlent d’une carence ou d’un besoin accru de vitamines D et K, de toutes les vitamines B et de minéraux comme le calcium, le magnésium, le sélénium et l’iode.

La plupart des femmes savent que le calcium entre dans la composition des os, mais peu savent que la santé osseuse ne dépend pas seulement du calcium. Le magnésium et les vitamines D et K jouent un rôle essentiel dans la prévention de l’ostéoporose en régulant le taux de calcium et en assurant son intégration dans les os. Le magnésium est tout simplement formidable! En plus de moduler l’absorption du calcium, le magnésium aide à détendre les muscles et à apaiser le système nerveux et le cœur (J Pak Med Assoc, déc. 2011). Il favorise ainsi un sommeil réparateur et soulage les crampes menstruelles douloureuses.

Les vitamines B aident à prévenir la fatigue physique et mentale. Elles stimulent mieux que toute autre vitamine la fonction des glandes surrénales (qui aident l’organisme à gérer le stress) tout en procurant aux « super femmes » un regain d’énergie essentiel. Plus spécifiquement, la vitamine B12 est associée à la santé de la fonction cognitive (Neurology, sept. 2011). La vitamine B6 intervient dans la régulation des hormones féminines et stimule la production des molécules du bonheur dans le cerveau. Quant aux femmes enceintes, elles doivent s’assurer d’obtenir un apport suffisant d’acide folique (B9) pour prévenir les anomalies du tube neural.

De nos jours, la prévalence des troubles thyroïdiens chez les femmes est beaucoup trop élevée. La fatigue, les désordres métaboliques, le dérèglement de la température corporelle ainsi que l’infertilité sont tous des symptômes de troubles thyroïdiens. Les oligo-éléments, le sélénium et l’iode jouent un grand rôle dans la production des hormones thyroïdiennes.

LES ACIDES GRAS OMÉGA-3

Les femmes ont besoin d’acides gras oméga-3 à toutes les étapes de leur vie, dès l’état fœtal. Ces super nutriments favorisent le développement du système nerveux du fœtus et veillent au bon fonctionnement du cerveau et des cellules nerveuses toute la vie durant (Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed, janvier 2008). Les oméga-3 ont aussi un grand pouvoir de protection cellulaire et sont de formidables agents anti-inflammatoires connus pour leur action bénéfique sur la santé cardiaque et musculosquelettique. Particulièrement riche en oméga-3, l’huile de krill peut soulager efficacement les symptômes du SPM, dont l’irritabilité, la dépression, la rétention d’eau et les douleurs abdominales (Altern Med Rev, mai 2003).

LES ISOFLAVONES

Pour finir, on ne peut parler de santé féminine sans mentionner les œstrogènes. Les isoflavones sont des phytonutriments qui exercent un effet régulateur sur les niveaux d’œstrogènes et qui protègent contre les maladies cardiaques et l’ostéoporose. La génistéine est une isoflavone importante qui soulage – tests cliniques à l’appui – les symptômes de la ménopause, dont la fréquence et la durée des bouffées de chaleur (Menopause, mars-avril 2009).

Comment une femme peut-elle s’assurer d’obtenir tous ces nutriments? Tout d’abord, elle doit s’engager à manger sainement, puis choisir un bon supplément de vitamines et minéraux adapté à ses besoins particuliers. On trouve maintenant des formules améliorées qui contiennent des antioxydants bénéfiques pour la santé extraits de fruits et légumes. Par exemple, l’extrait de canneberge aiderait à combattre les infections urinaires, et le brocoli contient des composés qui aident le foie à bien métaboliser les œstrogènes. De même, les suppléments prénataux évolués contiennent de l’ADH, qui joue un rôle essentiel dans le développement du cerveau chez le fœtus.

Les femmes n’ont pas toutes les mêmes besoins en matière de santé, et il se peut que certains autres nutriments vous soient également nécessaires pour répondre à vos besoins particuliers de super femme. Je conseille à toutes les femmes de rendre visite à leur médecin une fois l’an pour un examen physique avec analyse de sang. L’analyse de sang est importante, car elle permet de détecter certaines carences nutritionnelles.

Bonne fête des Mères à toutes!