Passer au contenu principal
Panier

5 façons de combattre la déprime hivernale

Publié le

Ce n’est pas un hasard que nous, Canadiens, soyons si nombreux à perdre notre jovialité habituelle en hiver. La concomitance de la neige, du froid et du manque de soleil ne joue tout simplement pas en notre faveur. Ne vous sentez-vous pas un peu maussade cette semaine?

Qu’est-ce que le TAS?

Le trouble affectif saisonnier (TAS) est un type de dépression qui se manifeste en hiver. Le TAS apparaît chez certains dès le début de l’hiver et dure parfois jusqu’au printemps, mais beaucoup de Canadiens le ressentent surtout à la mi-janvier. Entre autres symptômes du TAS, mentionnons la dépression, la fatigue, la perte d’intérêt, l’anxiété, l’irritabilité, l’appétit pour les glucides et la prise de poids. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, le TAS compte pour 10 % de tous les cas de dépression.

Pourquoi suis-je en proie au TAS?

Des études révèlent que l’exposition au soleil stimule la production de sérotonine, l’hormone qui régule l’humeur. Le manque de sérotonine est associé à la dépression et à l’anxiété, et on a constaté que les personnes qui souffraient de dépression en hiver affichaient un faible taux de cette « hormone du bonheur ». Voilà qui explique peut-être pourquoi tant de gens dans l’hémisphère nord se sentent quelque peu cafardeux en hiver. Heureusement, il y a des moyens faciles de combattre cet état de tristesse et de tenir le coup jusqu’au printemps :

Sortez du lit

Ce n’est pas toujours facile de se lever au lieu de rester bien emmitouflé dans une couverture chaude en hiver, mais faire de l’exercice ne peut qu’aider à perdre du poids et à améliorer son image corporelle. Des études montrent que l’exercice libère des endorphines et que celles-ci favorisent un meilleur état d’esprit. C’est donc un bon moyen de chasser le cafard.

Prenez de la vitamine D

Qui dit manque de soleil dit aussi manque de vitamine D. Or, la science nous enseigne que les os sont loin d’être les seuls bénéficiaires des nombreux bienfaits de cette vitamine. On a découvert qu’elle jouait un grand rôle dans la santé du cerveau, car toutes les cellules du cerveau sont munies de récepteurs de vitamine D. Les personnes qui accusent une carence en vitamine D en hiver sont donc plus à risque de présenter des symptômes de dépression.

Prendre un supplément de vitamine D comme la Vitamine D 1 000 UI de Jamieson (link to 5254) est un moyen incontournable et peu coûteux de mieux prévenir une carence en vitamine D douze mois par année et, du même coup, de réduire le risque de développer le TAS. Pour plus de détails sur les bienfaits de la vitamine D et la quantité qu’il vous faut, cliquez ici.

Mangez des aliments efficaces contre la déprime hivernale

Une alimentation saine et équilibrée à base de glucides complexes et de protéines aide à normaliser la glycémie et à réduire les risques d’hypoglycémie, qui peut causer de la fatigue et de l’irritabilité. Une alimentation riche en oméga-3 aide par ailleurs à stabiliser l’humeur et excerce une action bénéfique sur la santé du cerveau. Pour en apprendre davantage sur les aliments anti-inflammatoires, cliquez ici.  

Essayez la luminothérapie

S'équiper d'une lampe de luminothérapie est aussi un bon moyen de réduire les effets du TAS. Ces lampes qui imitent la lumière naturelle font croire au cerveau que vous êtes dehors au soleil. Vous pouvez vous en procurer une à votre pharmacie ou vous renseigner davantage auprès de votre médecin de famille.

Dormez

Il est bon d’adopter de bonnes habitudes de sommeil pour ne pas perturber la production de la mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil. Le manque de sommeil dérègle le cycle veille-sommeil, et quand on dort à des heures irrégulières, on se réveille le matin avec une sensation de fatigue et d’étourdissement. Pour établir de bonnes habitudes de sommeil, tâchez de vous mettre au lit dans l’obscurité totale et toujours à la même heure.

Si les symptômes du TAS vous affectent durement, vous avez tout intérêt à en parler à votre médecin.

L'hiver vous rend quelque peu cafardeux? Dites-nous comment vous composez avec la déprime hivernale.