Passer au contenu principal
Panier

La santé du cœur d’une décennie à l’autre

Publié le

Chaque étape de la vie a ses particularités, mais la santé du cœur doit toujours être une priorité. Suivez notre guide pour savoir comment prendre soin de votre cœur d’une étape à l’autre.

La vingtaine

La vingtaine marque le début de l’âge adulte. Que vous soyez aux études supérieures ou en début de carrière, le stress vous affecte peut-être plus que vous n’auriez jamais pu l’imaginer. À vous coucher tard et à vous lever tôt, vous commencez peut-être à développer de mauvaises habitudes de sommeil que vous pourriez conserver tout au long de votre vie. Le manque de sommeil et le stress sont les principaux facteurs de risque de maladie cardiaque.

  • Selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada, « le stress peut nuire à la santé de votre cœur. Un stress soudain et intense peut augmenter le risque à court terme de crise cardiaque. Le stress chronique, qui se définit par le fait d’être exposé à un agent stresseur pendant une longue période de temps (des mois, voire des années), peut lui aussi, accroître le risque de coronaropathie[1]. »
  • Selon Statistique Canada, 43 % et 55 % respectivement des hommes et des femmes ont déclaré avoir de la difficulté à s’endormir ou à rester endormis. Un sommeil insuffisant (de courte durée et de pauvre qualité) est associé à un éventail d’effets néfastes sur la santé, y compris les maladies cardiovasculaires[2].

C’est le temps où jamais de prendre de bonnes habitudes de sommeil et de lutter contre le stress qui vous guettera tout au long de votre vie. Essayez la méditation ou le yoga pour vous déstresser; les suppléments suivants pourraient aussi vous aider :

  • La Mélatonine aide à rétablir le cycle veille-sommeil et à augmenter la durée totale du sommeil (la qualité du sommeil) chez les personnes qui ne dorment pas assez ou qui ont des périodes de sommeil perturbées (travail par quarts, décalage horaire, etc.)[3]
  • Un supplément multivitaminique avec oméga-3 aide à favoriser la santé du cœur et du cerveau[4].
  • Les champignons sont utilisés en phytothérapie comme adaptogène pour aider à augmenter l’énergie et la résistance au stress[5].

La trentaine

À la trentaine, beaucoup de gens ont de jeunes enfants, et c’est une belle occasion de bouger tout en s’amusant. L’idéal serait de pratiquer des activités aérobiques sur une base régulière, mais c’est souvent difficile à mettre à l’horaire quand on doit travailler et s’occuper de jeunes enfants. Fréquenter des groupes d’activités familiales ou aller marcher ou faire du vélo avec les enfants sont autant de moyens de les exposer à de saines habitudes de vie. Il est important aussi de les exposer à de saines habitudes alimentaires, dont la supplémentation :

La quarantaine

C’est souvent à la quarantaine qu’on remarque que le corps ne fonctionne plus tout à fait comme avant. Mais ce qui vaut pour toute machine vous aussi pour votre corps : si vous lui donnez le bon carburant, il fonctionnera beaucoup plus longtemps! Si ce n’est déjà fait, examinez attentivement votre alimentation. Il n’est pas absolument nécessaire de compter vos calories. Assurez-vous plutôt de donner à votre corps la meilleure alimentation possible. Avez-vous vu le nouveau Guide alimentaire de Santé Canada? Beaucoup de choses ont changé depuis le graphique en soleil des années 70 et 80 ou encore les bandes d’arc-en-ciel des années 90. Le nouveau guide préconise la consommation d’aliments entiers; les fruits et légumes devraient prendre la moitié de votre assiette et l’autre moitié devrait être répartie en parts égales entre les protéines et les grains entiers[6].

La quarantaine fait parfois naître aussi quelques soucis d’ordre cardiaque. Si votre médecin vous a récemment mis en garde contre l’hyperlipidémie, cela signifie qu’il y a trop de gras dans votre sang (pensez cholestérol et triglycérides). Avant de vous prescrire des médicaments, votre médecin vous suggérera peut-être d’apporter quelques changements à votre alimentation, comme manger des aliments plus riches en fibres. Certains nutriments dont l’ail et les huiles de poisson oméga-3 peuvent également vous aider à stabiliser votre lipidémie :

  • Les oméga-3 aident à réduire les triglycérides sériques ainsi qu’à maintenir et à favoriser la santé cardiovasculaire[7].
  • L’ail est utilisé en phytothérapie pour aider à maintenir la santé cardiovasculaire et aider à diminuer les taux élevés de lipides sanguins chez les adultes[8]. Certes, il rehausse les plats, mais si vous voulez profiter de ses bienfaits santé au jour le jour sans avoir mauvaise haleine, vous pouvez en prendre sous forme de supplément à la place. 
  • On suggère aussi de prendre une multivitamine pour hommes ou pour femmes

La cinquantaine

Les maladies du cœur sont la première cause de décès chez les Canadiennes âgées de plus de 55 ans. Les femmes ont plus de chances de mourir d’une maladie du cœur que de toute autre maladie[9].

La ménopause survient généralement vers 50 ans[10]. Bien que l’on ne sache trop pourquoi, le risque de maladie cardiaque augmente avec la ménopause. Cela s’explique peut-être par la baisse de production d’œstrogènes (hormones) à la ménopause. Jusqu’à il y a dix ans environ, on pensait que l’hormonothérapie pouvait aider à réduire le risque de maladie cardiaque chez les femmes ménopausées. Or, on sait maintenant que les thérapies hormonales peuvent en fait augmenter chez certaines femmes le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de caillots sanguins et de cancer du sein. L’hormonothérapie n’est donc plus un traitement recommandé contre les maladies cardiaques. Heureusement, il existe d’autres options :

La soixantaine et au-delà

À la soixantaine, la plupart des gens s’acheminent vers la retraite et sont moins exposés au stress quotidien du travail. Certaines personnes en viennent à s’ennuyer à la maison. Il est important de sortir et de rester actif. Inscrivez-vous à un cours de danse aérobique à faible impact ou joignez-vous à un groupe de marche près de chez vous. Cela vous encouragera à la fois à bouger et à socialiser : deux variables importantes de la santé du cœur.

Passé 60 ans, beaucoup de gens prennent des anticholestérolémiants. Les statines figurent parmi les médicaments les plus souvent prescrits au Canada. Elles servent à réduire le risque d’événements cardiovasculaires. [12] Malheureusement, quelque 60 % des consommateurs de statines stoppent leur traitement à cause de ses effets secondaires douloureux sur les muscles[13]. Une étude récente a conclu que « La supplémentation en CoQ10 pourrait être une approche complémentaire prometteuse face aux symptômes musculaires associés aux statines³. Si vous prenez ou allez commencer à prendre un anticholestérolémiant à base de statines (Lipitor, Lescol, Mevacor, Pravachol, Crestor ou Zocor), parlez à votre médecin de la possibilité d’y adjoindre un supplément de CoQ10.

Voici quelques suppléments à essayer pour maintenir une bonne santé cardiaque à partir de 60 ans :

  • Oméga-3
  • Multivitamine sans vitamine K – Si vous prenez des anticoagulants (comme le coumadin), assurez-vous que votre multivitamine soit exempte de vitamine K. Cette dernière est contre-indiquée pour les personnes qui prennent des anticoagulants parce qu’elle aide à la coagulation du sang. 
  • La CoQ10 est un antioxydant qui aide à favoriser la santé cardiovasculaire. 

RESOURCES:

[1] Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Reconnaître et gérer le stress. Consulté le 27 janv. 2010 à https://www.coeuretavc.ca/coeur/retablissement-et-soutien/emotions-et-pensees/stress

JP Chaput et coll. (2017). « Durée et qualité du sommeil chez Canadiens âgés de 18 à 79 ans », Statistique Canada, Rapports sur la santé, vol. 28, no 9, p. 28-33.

[3] Santé Canada. Monographie : Mélatonine - Orale. Consulté le 27 janv. 2010 à http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=melatonin.oral&lang=fra

[4] Santé Canada. Produit de santé naturel no 80087627. Consulté le 27 janv. 2010 à https://health-products.canada.ca/lnhpd-bdpsnh/info.do?licence=80087627

[5] Santé Canada. Monographie : Champignons. Consulté le 27 janv. 2010 à http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=mushrooms.champignons&lang=fra

[6] Santé Canada. Guide alimentaire canadien. Consulté le 27 janv. 2010 à https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/

[7] Santé Canada (2018).  Monographie : Huile de poisson. Consulté le 27 janv. 2010 à http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=fish.oil.huile.poisson&lang=fra

[8] Santé Canada. Monographie : Ail – Allium sativum. Consulté le 27 janv. 2010 à http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=garlic_ail&lang=fra

[9] Agence de santé publique du Canada. Les maladies du cœur, les femmes sont-elles à risque? Consulté le 27 janv. 2010 à https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies-chroniques/maladie-cardiovasculaire/maladies-femmes-sont-elles-a-risque.html

[10] Health Link BC. Menopause and Perimenopause. Consulté le 27 janv. 2010 à https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/hw228763

[11] Santé Canada. Produit de santé naturel no 80080885. Consulté le 27 janv. 2010 à https://health-products.canada.ca/lnhpd-bdpsnh/info.do?licence=80080885

[12] DA Hennesst et coll. (2016). Rapports sur la santé : Incidence du traitement aux statines sur la santé de la population au Canada. Consulté le 4 janvier 2019 à https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-003-x/2016001/article/14305-fra.htm.

[13] RS Rosenson et coll. (2017). « The Statin-Associated Muscle Symptom Clinical Index (SAMS-CI: Revision for Clinical use, Content Validation, and Inter-rater Reliability », Cadiovasc Drugs Ther., vol. 31, no 2, p. 179-186.