Passer au contenu principal
Panier

Nous avons essayé pour vous 4 eaux à la mode. Voici notre verdict

Publié le

L’eau est à la base de toutes les formes de vie sur terre. Elle est un élément vital pour la santé, n’est-ce pas? Eh bien, plus maintenant ! Voilà que les eaux végétales inondent les rayons des supermarchés, nous laissant, disons… submergés ! Pourtant, tout est question de discernement. Notre instinct nous pousse à leur conférer toutes sortes de vertus. Mais comment déterminer s’il s’agit simplement d’un phénomène passager ou si cet engouement relève du folklore ? Pour clore ce débat, nous avons essayé 4 des eaux végétales les plus tendance. C’est maintenant l’heure de trancher : laquelle mérite tout ce battage publicitaire ? Laquelle sera noyée dans la marée des modes passagères ?

L’eau de coco
Trônant au sommet des eaux végétales tendance, l’eau de coco est également la première de ces eaux dites alternatives à percer le marché. Elle regorge de plusieurs nutriments essentiels tels des fibres, de la vitamine C et du potassium. Les fruits du cocos nucifera (le cocotier) contiennent 94 % d’eau et très peu de lipides. Son argument de vente ? En plus des électrolytes qu’elle contient, l’eau de coco renferme plus de potassium qu’une banane moyenne. Elle est donc idéale pour la récupération post-entraînement (pour profiter de toutes ses propriétés restauratives cependant, l’eau pure [H2O] est sans égal). L’eau de coco est rafraîchissante et elle constitue une excellente solution de rechange naturelle aux boissons sportives sucrées. Elle doit par contre être consommée avec modération en raison de sa haute teneur en sucres naturels et en potassium. À cet égard, un excès de potassium dans l’organisme peut entraîner des effets négatifs sur la santé des reins et sur la tension artérielle.
Meilleur usage : suivant un entraînement intense pour reconstituer ses réserves d’électrolytes et se réhydrater.

L’eau d’érable
Le printemps venu, les acériculteurs entaillent les érables et en recueillent la sève (l’eau d’érable). Ils la réduisent ensuite en la faisant bouillir pour obtenir du sirop. Dans le cas qui nous intéresse, l’eau d’érable passe directement de l’arbre à la bouteille, prête à être consommée sans autre étape intermédiaire. Moins riche en calories que l’eau de coco (15 cal et 3 g de sucre par bouteille), l’eau d’érable est une bonne source de manganèse, un oligo-élément qui aide à réguler la glycémie et qui facilite l’absorption du calcium. Elle est cependant riche en sucre et comporte peu d’avantages supplémentaires. En ce sens, l’eau d’érable ne constitue donc pas une solution de rechange valable à l’eau ordinaire.
Meilleur usage : quand vous avez envie d’une eau au goût naturellement sucré (et agréablement familier).

L’eau d’aloe vera (ou jus d’aloe vera)
Des experts de partout dans le monde se sont penchés sur l’eau d’aloès en raison des avantages digestifs qu’elle procure. La forte alcalinité de l’aloe vera rétablit l’équilibre entre l’acidité et l’alcalinité dans l’organisme, éloignant de ce fait toutes sortes de maladies. Dense en eau, elle est parfaite pour l’hydratation. Un intestin bien hydraté stimule le péristaltisme, une contraction du tube digestif qui vous aide à aller à la selle. L’eau d’aloès contribue également à réguler le nombre de bonnes bactéries dans l’intestin, ce qui aide à restaurer la flore intestinale. Tout n’est pas rose cependant. En effet, afin de masquer son goût très amer, plusieurs marques y ajoutent une quantité considérable de sucre de canne (équivalant à presque la moitié du sucre contenu dans une boisson gazeuse typique).
Meilleur usage : pour prêter main-forte à votre digestion.

L’eau de bouleau
L’eau de bouleau est en fait la sève du bouleau. Tout comme pour l’eau d’érable, elle est recueillie à l’aide d’un chalumeau (un robinet spécial). Elle peut être consommée fraîche ou fermentée et elle possède plusieurs qualités nutritionnelles. L’eau de bouleau contient entre autres de la vitamine C, du calcium, du potassium, du phosphore, du manganèse, du magnésium, du zinc et du fer. Provenant à l’origine des pays baltes, l’eau de bouleau est utilisée comme remède depuis plusieurs années. D’ailleurs, on dit qu’elle aide à purifier et à détoxifier l’organisme (c’est pourquoi plusieurs personnes ne jurent que par cette eau). Cependant, les preuves scientifiques attestant ses vertus restent encore à faire.
Meilleur usage : pour s’hydrater en harmonie avec la nature.


Nos conclusions:

Les eaux végétales décrites précédemment sont certes parmi les plus populaires, mais il en existe encore toute une panoplie. En passant par l’eau de rose ou l’eau de melon (d’eau !), la consommation d’eaux alternatives à base de plantes est à la hausse, faisant la preuve que de plus en plus de gens désirent consommer de l’eau plus « nutritive ». D’accord, les eaux végétales nous changent de la routine quand vient le temps de s’hydrater, mais rien ne pourra jamais remplacer le bon vieux H2O.

Pour en apprendre davantage sur les bienfaits d’une bonne hydratation, visitez notre blogue

Resources

  • Spritzler, F., RD, CDE. (n.d.). 8 Science-Based Health Benefits of Coconut Water. Retrieved from https://www.healthline.com/nutrition/8-coconut-water-benefits#section7
  • Borreli, L. (2015, January 09). Coconut Water Is History: Taste The 5 Benefits Of Birch Tree Sap. Retrieved from https://www.medicaldaily.com/coconut-water-history-taste-5-benefits-birch-tree-sap-317048
  • Birch: Uses, Side Effects, Interactions, Dosage, and Warning. (n.d.). Retrieved from https://www.webmd.com/vitamins/ai/ingredientmono-352/birch
  • Allison, D. (2019, March 14). Tapping the potential of birch water. Retrieved from https://www.bbc.com/news/uk-scotland-47536424
  • Kandola, A. (n.d.). Aloe vera juice for irritable bowel syndrome: Benefits and side effects. Retrieved from https://www.medicalnewstoday.com/articles/320532.php
  • Helmer, J. (2016, July 05). From Tree To Tap: Maple Water Makes A Splash. Retrieved from https://www.npr.org/sections/thesalt/2016/07/05/484383581/from-tree-to-tap-maple-water-makes-a-splash