Passer au contenu principal
Panier

5 signes moins connus qui annoncent l’arrivée de vos règles

Publié le

Ça peut paraître surprenant, mais les crampes abdominales et les ballonnements ne sont pas les seuls symptômes qui annoncent l’arrivée de vos règles. En effet, environ 75 % d’entre nous souffrent d’un ou de plusieurs symptômes du SPM et, jusqu’à tout récemment, notre seule option était d’endurer ces désagréments sans broncher. Bonne nouvelle ! Ces symptômes apparaissent pour des raisons bien précises et il existe des façons de les atténuer ! Et, bien qu’ils surviennent parfois sans crier gare, ces symptômes prémenstruels sont communs. À cet égard, voici quelques façons d’en alléger les effets désagréables.

Vous éprouvez des douleurs à la poitrine

Les douleurs à la poitrine qui s’invitent juste avant ou durant vos règles ne sont pas fortuites. Survenant de manière cyclique, elles sont causées par une fluctuation du niveau de certaines hormones, plus particulièrement l’estrogène et la progestérone. Et tandis que le niveau d’estrogène culmine en milieu de cycle, celui de la progestérone augmente une semaine précédant vos règles. Ceci provoque une inflammation des glandes mammaires qui cause à son tour des douleurs aux seins. Ce processus s’opère en prévision d’une potentielle grossesse.

Voici ce que vous pouvez faire :

Les diurétiques aident à lutter contre la rétention d’eau, l’inflammation et l’hypersensibilité (et, potentiellement, à réduire la douleur). Or, les aliments réconfortants à haute teneur en gras, en sucre et en caféine jouent un rôle dans l’apparition de ces symptômes. Il semble donc judicieux de limiter la consommation de tels aliments (plus particulièrement ceux à haute teneur en glucides).

Vous êtes aux prises avec une soudaine poussée d’acné

Bien que vous puissiez vous sentir personnellement ciblée par l’apparition impromptue d’un bouton au menton, l’acné liée au SPM est bien plus courante que vous pourriez le penser. Pour plusieurs femmes, les poussées d’acné surviennent d’une semaine à 10 jours précédant les règles. Affligeant de 50 à 80 % d’entre nous, l’acné liée au SPM est également soumise à l’influence hormonale. L’estrogène est une hormone bien connue, mais saviez-vous que les femmes produisaient également de la testostérone ? Contrairement aux estrogènes qui atteignent leur niveau le plus bas d’une semaine à 10 jours précédant le début des règles, la testostérone affiche un niveau constant, ce qui explique sa prévalence dans le sang à cette période du cycle menstruel. Cette prévalence peut causer une augmentation de la production de sébum ainsi qu’un épaississement de la peau. Sous l’influence de la progestérone, votre peau devient plus grasse que d’habitude, ce qui provoque le gonflement et la fermeture de vos pores, créant ainsi un terreau fertile pour les éruptions cutanées. Pour certaines femmes, ce phénomène se traduit par une peau radieuse. Les autres se voient affligées par d’incontrôlables poussées d’acné.  

Voici ce que vous pouvez faire :

Consultez des experts au sujet du peroxyde de benzoyle, de rétinoïdes topiques ou de spironolactone (un régulateur d’hormones). Adoptez un régime alimentaire sain, riche en nutriments et comprenant des aliments aux propriétés anti-inflammatoires.

Vos gencives saignent

Le désordre hormonal n’attaque pas seulement votre peau et vos seins. Au stade prémenstruel, certaines femmes ressentent un gonflement des gencives et une plus grande sensibilité dentaire. Ces symptômes ne durent généralement que quelques jours et leur origine est hormonale. En effet, la hausse des niveaux d’estrogènes et de progestérone augmente le flux sanguin vers les gencives et inhibe leur capacité à lutter contre la plaque.

Voici ce que vous pouvez faire :

La gingivite liée aux menstruations survient généralement juste avant les règles et disparaît quelques jours après. Par conséquent, si vous éprouvez ces symptômes à cette période de votre cycle, assurez-vous d’utiliser la soie dentaire et de réduire votre consommation de sucre afin de soulager l’inflammation.

Vous souffrez d’anxiété

Quelques jours précédant vos règles, la production de cortisol (une hormone stéroïde) monte en flèche, intensifiant le sentiment d’anxiété. Pendant ce temps, votre corps manque également de sérotonine, une hormone impliquée dans la régulation du sommeil.

Voici ce que vous pouvez faire :

Afin de retrouver l’équilibre, surveillez vos habitudes de sommeil, évitez la caféine et pratiquez des techniques de relaxation comme la méditation et la pleine conscience. Un supplément régulateur de l’humeur, tel que le 5 — HTP peut également vous aider.

Vous remarquez un changement dans vos selles

Les ballonnements prémenstruels ne sont pas liés à votre alimentation, et ce, même si vous succombez à certaines fringales ! Ils sont plutôt dus à une augmentation du niveau de progestérone, une hormone qui cause la rétention d’eau. Mais cette augmentation entraîne d’autres problèmes. En effet, une semaine avant vos règles, votre muqueuse utérine s’épaissit et, comme votre utérus et votre côlon sont voisins, une pression indue sur ce dernier en résulte. Le verdict ? Constipation et ballonnements. Le niveau de progestérone culmine juste avant le début de vos règles, impactant ainsi votre transit intestinal. De ce fait, certaines femmes souffrent de constipation. D’autres d’un inconfort général. En ce sens, une étude a montré une corrélation directe entre les fluctuations du transit intestinal et la prostaglandine, un composé de type hormonal qui provoque des crampes. À cet égard, il fut noté que les femmes qui souffraient de diarrhée tout au long de leurs règles affichaient des concentrations plus élevées de prostaglandine.

 

RÉFÉRENCES :

  • Klepchukova, A., M.D, ACIM. (2018, December). Breast Pain: Period or Pregnancy? Symptoms and Possible Causes. Retrieved from https://flo.health/menstrual-cycle/health/symptoms-and-diseases/breast-pain-period-or-pregnancy
  • Goyal A. (2011). Breast pain. BMJ clinical evidence2011, 0812.
  • Thielen, J. M., M.D. (2018, November 29). Premenstrual dysphoric disorder (PMDD): A severe form of PMS. Retrieved from https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/premenstrual-syndrome/expert-answers/pmdd/faq-20058315
  • Geller, L., Rosen, J., Frankel, A., & Goldenberg, G. (2014). Perimenstrual flare of adult acne. The Journal of clinical and aesthetic dermatology7(8), 30–34.
  • Province of Alberta, Alberta Health. Breast Pain (Mastalgia). (2018, September 23). Retrieved from https://myhealth.alberta.ca/Health/Pages/conditions.aspx?hwid=tm6412spec
  • Anxiety and Depression Association of America. (2018). PMDD: It's Like PMS, Except Much Worse Than Most Women Can Ever Fathom. Retrieved from https://adaa.org/find-help-for/women/pms-pmdd
  • Boyes, A., Ph.D. (2017, May 02). How to Cope With Premenstrual Anxiety. Retrieved from https://www.psychologytoday.com/ca/blog/in-practice/201705/how-cope-premenstrual-anxiety
  • Premenstrual water retention: How to get relief. (2018, January 30). Retrieved from https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/womens-health/in-depth/water-retention/art-20044983